maman mais pas que ...

Etre mam’ange

Si tu me lis régulièrement tu dois savoir que je suis ce qu’on appelle une mam’ange . Si j’ai choisis de t’en parler une nouvelle fois aujourd’hui c’est d’abord parce que le 15 octobre c’est la journée mondiale de sensibilisation au deuil périnatal mais c’est surtout parce que le 15 octobre est un jour très important dans mon histoire de maman endeuillée avant même d’avoir donner vie .

mamange

Aujourd’hui c’est un message d’espoir que je veux adresser à ceux qui passerons par ici .

Je me souviens encore de ce 15 octobre 2008 ou le monde s’est arrêté de tourné , ou le ciel m’est tombé sur la tête , ou j’ai eu envie de mourir , ou j’en ai voulu à moi , aux autres , à la terre entière en somme . Pourtant la vie était plutôt belle pour nous . Nous avions emménager dans notre maison quelques mois auparavant , j’avais eu mon mariage de princesse et nous avions tous les deux un boulot stable . Peut-être que nous avions eu notre dose de bonheur pour l’année et que nous devions maintenant laisser notre place à moins chanceux …

Ce que je peux dire c’est que ce deuil nous à dévasté . Nous avons été souvent incompris . Parfois les gens jugent sans savoir . C’est dommage !

Le deuil périnatal est peu connu et surtout très mal compris . Pour beaucoup de personnes il est souvent illégitime car nous, les parents, n’ avons pas ou peu connu cet enfant parti trop tôt . Pourquoi le pleurer ? Comment est ‘il possible de souffrir du manque d’un enfant fantôme ? Viennent s’ajouter à tout cela les difficultés administratives et j’en passes et des meilleurs …

J’ai mis plusieurs années à faire mon deuil , à ne plus serrer le doudou que je lui avait choisit pour me murer dans un silence à la moindre contrariété, à ne plus pleurer lors de nos visites au cimetière . Mais oui, c’est possible !

Un jour  on ne voit plus le verre à moitié vide . Un jour on reprends espoir . Un jour on laisse le sourire de façade pour un vrai sourire . Quand ce jour arrive c’est pas que nous avons oublier notre trésor c’est seulement qu’on a appris à vivre avec le vide qu’il à laisser et que la vie peu reprendre à peu près son court normal .

Faire son deuil n’est pas une science exacte . C’est au cas par cas . Il n’y a donc pas de temps « limite » . Il faut y aller par étape . Je ne peux pas vraiment les définir . Je crois que j’ai d’abord refusé d’accepter l’inévitable, j’ai même cru à une très mauvaise blague au départ . Après j’ai alterné des phases de tristesse et de colère . Et puis Nana et venue agrandir la famille . J’ai commencé à reprendre espoir . La grossesse pour Loulou à été très dure et m’a replongée dans une période de deuil car le terme des deux grossesses étaient identiques à 2 jours près . Je crois qu’en donnant la vie à Loulou j’ai bouclé la boucle et enfin pu me tourner vers l’avenir .

Bien sûr je partage ma propre expérience . D’une personne à l’autre nous ne vivons pas le deuil périnatal de la même façon mais ce que je veux dire c’est que si j’ai pu voir que finalement le monde ne s’était pas vraiment arrêté cette journée d’octobre 2008 c’est que tous les parents endeuillés peuvent le faire également .  Si vous avez dans votre entourage des man ‘anges et des pap’anges ne sous-estimé pas leur chagrin . Vous pouvez les soutenir en les écoutant quand ils en ont besoin , en leur adressant un geste , un regard ou un sourire . Ne dîtes surtout pas que vous comprenez si vous n’avez pas vécu la même chose car c’est faux ! Acceptez que cette période soit tout autant difficile qu’un autre deuil et laisser les parents traverser toutes les étapes du deuil . Ne les jugez pas ! Soyez seulement à leurs côtés !

Publicités

28 réflexions au sujet de « Etre mam’ange »

  1. Une journée particulière ce 15 octobre pour nous les Paranges 👼🏼 Le temps aide beaucoup à ce travail de deuil que l’on croit impossible au début. Très tendres pensées à ton bébé ailé 💙

    1. Merci beaucoup ! C’est vrai que le temps aidé et heureusement car sinon comment vivre avec un tel poids sur les épaules toute une vie !
      J’ai des pensés également pour toi car si je ne ne trompe pas tu es dans ce cas la toi aussi

  2. Je te comprends tout à fait, j’ai fait une fausse couche (très tôt en début de grossesse) et j’ai eu pourtant du mal à passer à autre chose… Bisous bisous ❤

  3. Très joli texte que je comprend et me bouleverse.
    Avant d’avoir mon Loulou, j’ai fait une fausse-couche (en début de grossesse, rien avoir avec la douleur que toi ou d’autres peuvent ressentir ). Pour autant, il m’a fallu 9 mois pile pour tomber enceinte de nouveau : la date de conception de Loulou est à quelques jours près la date de terme prévue de ma 1ère « grossesse » …

    1. Merci de ton partage ! tu sais , je pense sincèrement qu’une fausse couche est aussi une épreuve .
      Nous sommes tous égaux dans la douleur .
      Avoir une date qui te renvois sans arrêt à ce malheur est vraiment très dur à vivre .
      Bisous

    1. C’est vrai qu’on apprend à vivre avec ce manque même s’il est toujours présent . Le plus dur c’est ces petites choses anodines qui te renvois face au deuil en pleine face mais le jour ou on comprends que nous sommes pas seuls au monde et que la vie continue tout devient plus facile .

  4. Très bel article. Je suis moi même une mamange, c’était en juillet il y a 10 ans maintenant. Jolies pensée à toi et à ta poussière d’ange 😚

  5. Un très bel article…j’envoie de jolies pensées à ton petit ange.
    J’ai fait des fausses couches avant chaque grossesse de mes loulous….Ils sont leurs anges gardiens. Je comprends le sentiment d’incompréhension que tu as pu avoir.

  6. C’est un très beau message que tu adresses pour tous ses par’anges et les gens qui les cotoient mais ne savent pas vraiment comment se comporter avec eux juste après….
    Gros bisous

    1. Comme je le dis dans mon article je n’aime pas non plus cette expression pourtant elle me définit . Je crois qu’elle a inventé pour que les femmes victimes de ce deuil puissent ce sentir maman elles aussi . C’est très dur quand on te pose la question êtes-vous parents quand ça t’arrive à la première grossesse . Perso je ne savais jamais quoi répondre parce que OUI je suis maman mais mon bébé n’est plus . Pas facile !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s